Karaté Shorin-Ryu

LES SPÉCIFICITÉS TECHNIQUES DU KARATE SHORIN RYU

Le style de karaté pratiqué dans notre école Oshukai est le SHORIN RYU (小林流 « Kobayashi Ryu ») d’Okinawa qui est le style le plus proche du « Tii » originel qui s’est développé à Okinawa depuis le VIIIè siècle. Mais c’est à partir du Maître Sokon MATSUMURA (1809 ~ 1894) qu’il se structura et se développa. C’est Sensei Choshin CHIBANA (1885 ~ 1969) qui appela son style « Shorin Ryu » après la création des 2 grands courants du début du XXè siècle, le SHOREI (昭霊) et le SHORIN (昭林) dont Sensei CHIBANA se rapprochait le plus.

La spécificité du Shorin Ryu est la finesse des blocages. Cela met en évidence la supériorité d’une bonne technique sur la force physique. Lorsque l’on atteint un bon niveau technique la taille n’a plus d’importance.

L’acquisition de la puissance est plus difficile dans le Karaté Shorin Ryu que dans d’autres styles. En privilégiant des mouvements courts, la possibilité de mettre de la puissance dans les coups semble lointaine. Pourtant par un travail régulier, inscrit dans le temps, il est possible d’acquérir des techniques efficaces. Maître Katsuya MIYAHIRA explique que la distance de combat dont il faut approfondir la maîtrise, est celle de la longueur d’une phalange (一寸 « issun », environ 3cm ); c’est assez pour développer une puissance dévastatrice.

L’acquisition de l’efficacité passe par un travail approfondi des kata. Dans notre école Oshukai, on débute l’étude du karate par le kata NAIHANCHI (ナイハンチ). Ce kata très ancien permet de fortifier le corps du pratiquant et de développer la puissance sur des mouvements courts.

Le rôle de la respiration est primordial. Maître MIYAHIRA enseigne que la technique de respiration doit être naturelle. En inspirant, nous manquons de force et c’est juste avant la fin de l’expiration que nous pouvons obtenir de la force. Il est essentiel de respirer naturellement pour que l’adversaire ne puisse pas capter le rythme de notre respiration.
En Shorin Ryu le travail doit se faire de l’intérieur vers l’extérieur.

LE KARATÉ SHORIN RYU S’APPUIE SUR LE PRINCIPE DE SHIN GI TAI (心 技 体)

Ce principe nous enseigne qu’il ne faut pas privilégier l’un ou l’autre des 3 aspects de la pratique, mais qu’il faut les travailler et les améliorer ensemble pour avoir une pratique complète et équilibrée.

Les 3 aspects sont:

  • SHIN 心 (esprit)
  • GI 技 (technique)
  • TAI 体 (corps)

Les techniques de travail traditionnelles du karate Shorin Ryu développent les qualités de force, stabilité, précision et rapidité. Ce qui donne au pratiquant l’assurance d’une progression continue et harmonieuse du corps et de l’esprit.
Le travail avec les partenaires a aussi toute son importance. Il n’est possible de progresser que si l’on s’intéresse sincèrement au travail de ses partenaires et que l’on met toute son énergie au service de leur progression.
Le karate Shorin Ryu met à la disposition du pratiquant une gamme très étendue de types de travail, adaptés au niveau de chacun et lui permettant de progresser de façon durable jusqu’à un haut niveau.

%d blogueurs aiment cette page :